Day 12 – Forward’s the only way

Premiers jours de stagnation.
Je peine à me lever, et la fatigue me suit tout à long de la journée.
Il faut que j’adapte le rythme de ma vie à ce nouveau tempo.

Pour la première fois cette semaine, je suis allé jouer dans la rue.
Pas tout seul, non, nous étions trois, et s’il ne s’agissait principalement que d’improvisation, les gens ont eut l’air d’apprécier.
Il faut que je recommence, que je marque une nouvelle étape dans ma vie musicale.

Douze jours. Une nouvelle semaine s’achèvera bientôt.
Il ne m’en reste que 6 avant mes premières auditions de concours.

Day 8 – Monday Mornings

Il y a un lundi matin après tous les dimanches soir.
09:43 am –
Un réveil douloureux, et le sentiment qu’une longue journée m’attends.
Il y a bien longtemps que je n’avais pas vécu un week-end en tant que tel;
Et à mon mal de crâne, une excitation au moins équivalente parcourt l’ensemble de mon être.

Il faut que j’apprenne à me fixer des objectifs quotidiens. Pour diriger ma concentration, mon énergie, dans une direction bien définie. Aujourd’hui, je joue la première page sans m’arrêter, sans hésiter. Go.

« Nous allons voir c’que nous allons voir ! »

11:15 am –
J’ai pris une photo de mon épaule gauche, jusqu’en haut du cou.
Quatre marques bien distinctes rougeoient à la surface de ma peau.
Une pour la mentonnière, une pour la caisse, deux pour le coussin.
(Et un pour les gouverner tous ?)
La semaine ne fait que commencer ! Miam.

08:37 pm –
J’ai dû prendre une pause cette après-midi. Les notes aigües me vrillaient les tympans, et le mal de crâne empirait. Il me reste une heure à faire, ce soir.
« Une heure à faire »… Je compte mentalement les minutes qui me séparent de la fin de la journée, comme un ouvrier pointe ses heures à chaque pause.
Pourquoi ? Ne suis-je pas supposé apprécier chaque minute passée, l’instrument dans les mains ?
Pourtant, c’est le cas. Peut-être que je me pose trop de questions, pour changer.

Day 3 – The 6 hours experiment;

Il a fait lourd, ces derniers temps. Chaud, et lourd.
Pas vraiment le genre de climat que l’on nommerait « idéal » pour jouer d’un instrument. Pas de chance que j’ai décidé de commencer cette nouvelle approche lundi. Six heures de pratique par jour…
Si l’on m’avait parlé de ça la semaine dernière, j’aurais clamé haut et fort que ça n’était pas nécessaire, tentant de me convaincre moi-même du bien fondé de ma pensée.

C’est fou ce que l’on change d’avis en quelques jours.
C’est fou ce que l’on change de vie, en quelques jours.

Un léger mal de dos sous l’omoplate gauche, que je tente de mitiger à grand renfort d’étirements et d’exercices de relaxation.
Les résultats sont au rendez-vous, déjà. Et ça me plait, j’ai du mal à supporter la stagnation.
J’ai fini mon après-midi en enchainant non sans difficulté les 3 premières pages du concerto que je dois travailler pour mon concours, à la rentrée.
C’est la première fois que j’arrive à enchainer les parties. Il m’a fallu arrêter quelques fois pour réajuster une série de double croches, mais je me suis tenu de continuer dans ma lancée, cette fois.

J’espère.. Non. Je me sens capable de maintenir ce rythme dans les jours qui suivent.. Les semaines ? Il faudra bien. On verra bien !..